Benchmarks externes d'engagement collaborateur


On nous pose souvent des questions concernant les benchmarks en matière d'engagement des collaborateurs et nous pensons qu'il est préférable de ne pas trop nous y fier. En voici les raisons

Les benchmarks sont des données collectées auprès d'autres entreprises auxquelles vous pouvez comparer votre enquête. Vous pouvez voir si vos scores sont supérieurs ou inférieurs à ceux d'autres entreprises et de nombreuses entreprises émettent des jugements de valeur (positifs ou négatifs) sur la base de ces benchmarks.

Mais cela ne signifie pas que vous devez trop vous reposer dessus. Voici quelques réalités autour des benchmarks externes et pourquoi nous pensons qu'il est préférable de ne pas trop s'y fier:

Aucune entreprise ne ressemble à une autre

Chaque entreprise a sa propre culture, sa perspective et ses défis propres. Il serait faux de supposer que si un groupe d'entreprises (le benchmark) obtient des scores élevés ou faibles dans un domaine, alors, toute entreprise devrait avoir un score élevé ou faible dans le même domaine.

Les définitions peuvent être trompeuses

Par exemple, les «Dirigeants» dans une entreprise peuvent être nommés «cadres supérieurs» dans une autre. C'est une simple différence de définition, certes, mais elle peut largement changer la signification d'un élément de l'enquête et fausser la comparaison.

Perdu dans la traduction

Les questions d'un benchmark sont souvent traduites au sein de différentes entreprises pour différents pays. Dans les cas où la traduction n'est pas contrôlée de près, certains éléments peuvent perdre leur signification et leurs nuances originales, résultant ainsi en des réponses difficilement comparables.

Des entreprises très différentes peuvent souvent être regroupées dans un benchmark

Les benchmarks sectoriels, nationaux et mondiaux sont constitués d'un groupe de grandes et de petites entreprises (même si les expériences des petites et des grandes entreprises sont très différentes).

Les benchmarks se généralisent fortement à travers de nombreux types d'entreprises de taille, de maturité et de culture différentes. C'est pourquoi ces benchmarks ne constituent peut-être pas un moyen totalement précis d'évaluer votre performance.

Les benchmarks se concentrent sur l'externe et non pas l'interne

Avec un benchmark de référence externe, une enquête se concentre vers l'externe, plutôt que vers l'interne, c'est-à-dire vers les collaborateurs d'une entreprise. Qu'est-ce qui est bon pour votre entreprise?

Les benchmarks impliquent des compromis sur la conception de votre enquête

Au lieu d'être 100% en phase avec les besoins propres de votre entreprise, un benchmark se limite à poser les mêmes questions que celles existantes au sein d'un benchmark.

Méfiez-vous du partage de données

En vous abonnant à un benchmark d'un prestataire, il est probable que vous lui donniez l'autorisation de télécharger et d'utiliser les données de réponse de votre enquête pour qu'elles soient ajoutées à sa base de benchmark. Ces données deviennent alors leur propriété intellectuelle. Souhaitez-vous cela pour votre entreprise?

Nous déconseillons de vous appuyer sur des benchmarks externes et vous recommandons de prendre en main vos programmes. Nous comprenons que certaines intervenants hésiteront et nous pouvons proposer du benchmarking par le biais de nos entreprises partenaires. À mesure que les enquêtes se feront plus adaptées aux besoins propres de l'entreprise, elles s'éloignent de toute forme de comparaison externe et évolueront vers une action interne.