Calcul et interprétation du taux de turnover en entreprise


Le taux de turnover constitue un bon indicateur de climat social. Il est généralement représentatif de l’ambiance général d’un groupe de travail ou d’une entreprise. Comment calculer ce taux ? Comment l’interpréter ?

Définition du turnover

Le turnover ou rotation de l’emploi, désigne le renouvellement des effectifs d’une entreprise suite à des départs volontaires ou non et des recrutements de collaborateurs.

C’est un des indicateurs importants en entreprise. Il est à suivre avec attention par les services des ressources humaines (RH) tout comme le taux de rétention qui mesure la proportion d’employés fidèles. Le niveau de ces taux est synonyme de bon climat social ou, au contraire, d’ambiance préjudiciable pour la structure.

Calculer le taux de turnover

Le turnover est calculé en pourcentage sur une période donnée, généralement une année, on parle alors de taux de turnover, taux de rotation ou taux de roulement annuel.

Pour pouvoir effectuer le calcul de ce pourcentage il est indispensable de recueillir certaines données au préalable :

  • le nombre de départs (licenciement, démission, fin de contrat, retraite etc.) au cours de l’année N,

  • le nombre de recrutement au cours de cette même année N

  • l’effectif de l’entreprise ou du groupe au 1er janvier de cette année N

Une fois ces données rassemblées, il suffit de réaliser l’opération suivante :

Turnover = [(Nombre de départs en N + Nombre d’arrivées en N)/2]/Effectif au 1er janvier de l’année N

Il est ensuite nécessaire de multiplier ce résultat par 100 pour le transformer en taux.

Une fois le pourcentage de turnover obtenu, il est nécessaire de savoir l’interpréter pour pouvoir exploiter cette donnée et en fonction de l’analyse, adapter ou non son management et ses méthodes de fidélisation des collaborateurs.

Interpréter et analyser le taux de turnover

Il faut déjà avoir à l’idée qu’il n’existe pas de taux idéal. En effet, en fonction du secteur d’activité ou de la typologie de l’entreprise, le taux de rotation de l’emploi peut sembler anormalement élevé sans pour autant traduire un mauvais climat social.
Par exemple, sur les postes ne demandant pas de qualifications particulières il n’est pas anormal de constater un roulement important de la masse salariale et un faible taux de rétention. Les employés sont souvent sous contrat précaire (Interim, CDD).

Aussi, dans les branches IT, les compétences ne cessent d’évoluer. Les places sont chères et la concurrence est féroce sur ces postes. Ceci impose aux entreprises un taux de rotation et un roulement des effectifs plus haut que la normale.

Une croissance accélérée ou encore un remaniement des services peuvent également expliquer un fort taux de renouvellement de l’emploi.

Cependant, en constate généralement que :

  • un taux nul (0 %) est synonyme d’un manque de dynamisme de l’entreprise

  • un taux faible (inférieur à 5 %) témoigne d’un bon climat social dans la société

  • un taux élevé (supérieur à 15 %) traduit une mauvaise atmosphère de travail

Le taux de turnover est un indicateur à surveiller dans l’entreprise puisqu’il est communément représentatif de la santé sociale d’une organisation. Il est cependant indispensable de toujours mettre en relation cette donnée avec le contexte de l’entreprise afin de comprendre les causes avant d’agir sur le management et la stratégie organisationnelle.

Voyez comment qualtrics fonctionne aujourd'hui