5 astuces à connaître pour créer un questionnaire d’étude de marché


Concevoir un sondage d’étude de marché peut paraitre compliqué au premier abord. Cependant, en connaissant quelques astuces simples, il est possible de créer des questionnaires d’étude de marché pertinents, efficients et impartiaux. Les données issues d’une étude de marché sont ensuite utilisées pour bâtir un business plan ou une stratégie d’entreprise. Il faut donc absolument que les données et informations récoltées soient fiables et représentatives. Alors, quelles sont les astuces à connaître pour concevoir et rédiger un sondage d’étude de marché réussi ?

Les 5 astuces pour construire un bon sondage d’étude de marché

Une fois les bases méthodologiques pour réaliser une étude de marché acquises, il est judicieux de connaître les techniques qui permettent d’accroître l’engagement des répondants et d’augmenter le taux de réponses des sondages. Voici les 5 meilleures astuces pour améliorer l’efficacité de son enquête lors d’une étude de marché :

  • Employer la méthode de l’entonnoir pour hiérarchiser les questions
  • Stimuler l’intérêt des répondants avec des questions dites de « réveil »
  • Limiter autant que possible la taille du questionnaire et la durée de remplissage
  • Écrire des énoncés simples et parlants
  • Utiliser la randomisation pour les choix de réponses

Utiliser la technique de l’entonnoir

La hiérarchisation des questions du sondage est déterminante pour obtenir des résultats pertinents. Structurer son questionnaire grâce à la méthode de l’entonnoir, permet de proposer un enchaînement logique des questions au répondant.

Il convient donc de commencer par des questions générales auxquelles l’interrogé peut répondre très facilement. Ces premières questions servent à engager le répondant et à lui faire comprendre le thème de l’enquête. Les questions suivantes doivent être de plus en plus pointues et apporter des données de plus en plus précises. Ce sont surtout les données précises qui vont être utiles à l’entreprise pour construire une stratégie commerciale, marketing ou encore financière et donc de mener des actions efficaces.

Le questionnaire d’étude de marché se termine par des questions sociodémographiques appelées questions de classification. Ces questions « personnelles » sur les répondants permettent à aux entreprises d’identifier les différents segments de prospects et de clientèle. Elles ne demandent que très peu d’effort de concentration aux individus interrogés, c’est pourquoi elles doivent être ajoutées à la fin du questionnaire d’étude de marché.

Utiliser des questions « réveil »

Répondre à un sondage d’étude de marché peut parfois être lassant. En utilisant une question de « réveil » au milieu du questionnaire d’étude, l’intérêt des répondants est renouvelé.

Dans la vie, êtes-vous plutôt introverti ou extroverti ?

Les questions « réveil » doivent être utilisées avec parcimonie car elles apportent des données qui sont utiles mais non primordiales. Utiliser ce procédé à de multiple reprises dans une étude de marché risque d’atténuer l’effet escompté.

Raccourcir au maximum le questionnaire d’étude de marché

Les sondages doivent être courts et concis. En effet, la plupart des enquêtes longues ne sont pas remplies entièrement par les interrogés. Elles peuvent même être complétées grossièrement ce qui fournit des données erronées à l’entreprise.

Il est tentant de poser de nombreuses questions dans une enquête mais plus le temps alloué à répondre au sondage est important, moins il a de chance d’être correctement rempli.

Il convient alors de sélectionner minutieusement chaque question et de hiérarchiser leur importance. Seules les interrogations qui permettent d’obtenir des données essentielles doivent être intégrées. Les entreprises doivent être au fait que la durée idéale pour répondre à un sondage d’étude de marché est de 5 minutes.

Cependant, certains sujets complexes à étudier demandent une quantité conséquente d’informations et donc de nombreuses questions. Dans ce cas, la sélection de l’échantillon de répondants doit être réalisé encore plus minutieusement. Les personnes interrogées doivent réellement se sentir concernées par le thème de l’enquête. Il est également judicieux de récompenser les répondants lorsque le questionnaire d’étude de marché est long à compléter pour accroître le taux de réponse.

Soigner son style d’écriture

Répondre à un questionnaire d’étude de marché peut être fastidieux. Si les répondants doivent en plus réfléchir au sens de chaque question, il est fort probable qu’ils arrêtent de répondre avant la fin de l’enquête. C’est pourquoi il est essentiel d’utiliser un vocabulaire simple et basique et de formuler les énoncés de manière claire pour que chaque question soit comprise immédiatement.

Par exemple, au lieu de poser la question :
Quelle est votre CSP ?
Il convient de demander :
Dans quel secteur travaillez-vous ?

Si un répondant se retrouve face à la première question et qu’il ne connait pas la signification du sigle CSP, il risque de se retrouver dérouté et de perdre du temps. Ce facteur peut être responsable d’un fort taux d’abandon du sondage d’étude de marché.

Employer la randomisation

Lorsque la réponse attendue par l’entreprise se situe toujours en tête de liste des réponses possibles, les répondants peuvent être influencés dans leurs choix. Utiliser la randomisation permet d’éviter ce biais d’enquête. Cette technique consiste à exercer une rotation aléatoire des possibilités de réponses. Ainsi, les répondants ne sont pas en mesure de connaître les attentes et préférences de l’entreprise. Leurs choix de réponses ne sont pas influencés et les données sont fiables.

Cependant, cette technique n’est pas à utiliser lorsque les réponses sont classées logiquement comme le sont les fourchettes de prix, les tranches d’âge ou les fréquences d’achat. La randomisation pourrait au contraire faire naître de la confusion dans l’esprit de l’individu interrogé.

D’autres techniques et astuces spécifiques à la rédaction des questions pour une étude de marché peuvent aider les entreprises à collecter des données et informations pour mieux comprendre leur marché.