Essayez Qualtrics
gratuitement

Compte gratuit

Rédiger des questionnaires efficaces pour le testing produit

7 minutes de lecture
Faire tester ses produits par un échantillon représentatif des consommateurs finaux avant le lancement de son offre sur le marché est vital. Cela permet d’ajuster son offre aux besoins du marché, de déceler les attributs qui sont les plus importants pour les utilisateurs et de garantir un lancement réussi. Chaque évaluation et testing de produit doit être accompagné d’un sondage que les testeurs remplissent pour donner leur avis l’article évalué. Mais comment concevoir une enquête product testing (test de produit) ?


La conception de l’enquête de test de produit

Le test produit sert à optimiser l’expérience d’un client relative au produit en lui-même. Pour réaliser des tests de produits qualitatifs qui apportent des données exploitables, il est essentiel de suivre une certaine méthodologie et de connaître les bonnes pratiques quant à la rédaction du sondage de product testing.

La formulation des questions : éviter toute ambigüité

Pour obtenir des résultats exploitables et des réponses comparables, il faut que les répondants de l’enquête de testing produit aient tous compris les questions de la même manière.

Pour éviter toute ambigüité relative à la formulation des questions du sondage de product testing, il faut tout d’abord supprimer tous les termes qui peuvent porter à confusion. Il convient d’éviter tous les homophones (grue oiseau vs grue de chantier) ou les hétéronymes (mots qui possèdent la même orthographe mais qui n’ont ni la même prononciation ni le même sens) comme fils (masculin de fille) et fils (à coudre). Certes, la mise en contexte permet de différencier ces mots mais cela nécessite un effort de réflexion de la part du répondant qui doit pouvoir comprendre le sens de chaque question immédiatement.

L’utilisation d’un langage simple et universel est le meilleur moyen de recueillir des réponses fiables et représentatives, que ce soit pour une enquête de test produit ou tout autre sondage d’étude. Les questions doivent également être courtes et faciles à comprendre. Elles doivent être raccourci au maximum sans que cela n’altère la compréhension du testeur.

Utiliser des échelles lorsque cela est possible et judicieux

Les échelles de réponse sont un excellent moyen pour collecter des données quantitatives riches en imposant un minimum d’effort aux répondants du sondage de test produit. Les échelles allant de 5 à 7 points sont idéales puisqu’elles proposent un éventail d’opinion assez large. Les répondants peuvent nuancer leurs réponses.

Lorsque l’on propose des réponses à échelle dans son questionnaire de product testing, il convient de s’assurer que l’écart entre les propositions soit optimal et que les libellés soient compréhensibles. Les échelles doivent également être hiérarchisées logiquement et être cohérentes d’une question à l’autre. Si les répondants doivent noter l’utilisabilité du produit sur 5 en début du sondage de test produit, il faut utiliser la même échelle (notation allant de 1 à 5) tout au long du questionnaire d’évaluation.

Les questions ouvertes : une mine d’information

Il est courant de voir des sondages comportant des questions à choix multiple dont la dernière réponse est « autre, précisez » suivi d’un champ ouvert. De nombreuses statistiques tendent pourtant à démontrer que le fait de mélanger question fermée et ouverte n’est pas vraiment efficace et qu’il vaut mieux séparer ces deux interrogations.

Il ne faut donc pas hésitez à demander aux répondants de préciser leurs opinions dans des questions ouvertes séparées des QCM ou questions fermées.

Ces champs libres qui étaient auparavant la bête noire des analystes (analyses très chronophages et complexes) sont aujourd’hui très simples à analyser grâce aux technologies d’analyse sémantique comme [link to : https://www.qualtrics.com/iq/text-iq/]Text iQ de Qualtrics[end link]. Ces outils sémantiques permettent aux entreprises qui réalisent des tests de produits d’obtenir des données qualitatives en quelques clics seulement. Ces réponses textuelles se révèlent très utiles et apportent des données concrètes pouvant mener à de pertinentes améliorations du produit testé.

Intégrer des questions de classement ou de notation

Dans le cadre d’une analyse conjointe et d’un test de produit, les répondants sont amenés à hiérarchiser les fonctionnalités et attributs du produit en fonction de leurs préférences. Pour cela, les questions de classement ou de notation sont idéales.

Les questions de classement produisent des données fiables lorsqu’on effectue un product testing. Les répondants doivent classer les attributs du produit ce qui permet à l’entreprise qui émet le sondage de test d’obtenir un score relatif à chaque attribut. La visualisation de la fonctionnalité essentielle pour chaque testeur est immédiate. Cependant, cette forme de question peut se révéler complexe pour le répondant.

Le consommateur sera plus à l’aise avec le fait d’évaluer l’importance des attributs des produits sur une échelle de notation. Cette solution peut par contre entraîner une baisse de la qualité des données pour l’entreprise qui mène de testing du produit car les réponses sont moins catégoriques et significatives. Par exemple, il est possible qu’un testeur donne le même niveau d’importance à tous les attributs du produit testé.

Utiliser l’analyse conjointe pour ses tests de produits

La plupart des tests de produits implique la mise en place d’une analyse conjointe. Cette méthode d’analyse sert à identifier les préférences des consommateurs relatives à son offre. Elle consiste à demander aux répondants d’envisager des compromis entre plusieurs fonctionnalités du produit évalué et de les classer par importance afin de déceler celles qui sont jugées essentielles, secondaires et superflues.

L’analyse conjointe est une technique puissante pour anticiper et prédire le comportement des futurs acheteurs. Intégrer l’analyse conjointe à son enquête de test de produit est très bénéfique à condition qu’elle soit bien réalisée. Sa mise en place nécessite une réflexion et une préparation minutieuse, notamment au niveau de la préparation du questionnaire d’enquête.

La sélection des attributs du produit à tester, la formulation et la hiérarchisation des questions ainsi que la rédaction des énoncés explicatifs demandent une certaine rigueur et une méthodologie précise. Sans cette phase de réflexion préalable, il est fort probable que le product testing n’apportent pas de données pertinentes à l’entreprise et à l’équipe de production.

Consultez nos exemples d’analyses conjointes produit

Voyez comment vous pouvez devenir
un leader du PX avec Qualtrics