Comment éviter la lassitude du programme d'engagement collaborateurs


Découvrez comment éviter que votre programme d'engagement des collaborateurs devienne obsolète et lassant en suivant nos conseils pour un programme réussi

Le bon type de programme d'engagement donne de l'énergie à vos collaborateurs. Ils se sentent écoutés, motivés et en mesure de participer à la vie de l'entreprise, ils pensent qu'ils peuvent être moteur du changement au sein de l'entreprise.

Un programme d'engagement mal pensé devient rapidement fastidieux et de fait inutile. L'ennui prend le pas et les taux de réponse des collaborateurs chutent. Alors, comment éviter la lassitude du programme?

Les caractéristiques d'une bonne enquête pour éviter la lassitude du programme: intégré à un cycle annuel habituel au sein de votre entreprise, axé sur son objectif, pose des questions qui ne sont pas trop simples ou simplistes, mais assez concises pour demander une longue réflexion, avec des réponses concrètes ainsi qu'un suivi en temps opportun.

Construisez le programme en suivant le rythme de votre entreprise

Une enquête qui arrive soudainement aura moins d'impact que si elle est organisée à un moment qui coïncide régulièrement avec un événement particulier de la vie de votre entreprise. Les collaborateurs savent la période de l'enquête approche et ont eu le temps d'y réfléchir tout au long de l'année.

NE PROPOSEZ PAS TROP DE THEMES AU SEIN DE L’ENQUÊTE D’ENGAGEMENT DES COLLABORATEURS

Personne n'a envie de passer des heures sur un questionnaire trop long et de devoir répondre à des questions portant sur l’évaluation des risques, la diversité et la communication. La simplicité doit être le maître mot de votre enquête pour éviter de la diluer.

Évitez de poser des questions «faciles»

Des questions où il semble évident de donner son accord obtiennent souvent un score de 90% ou plus. Bien que ce point puisse sembler attrayant, la simple auto-congratulation n'offre finalement que peu d'opportunités de comprendre vos collaborateurs et de susciter leurs commentaires francs, l'enquête perd ainsi en intérêt.

Évitez de poser des QUESTIONS QUI N’APPELLENT AUCUNE ACTION OU SUR LESQUELLES L’ENTREPRISE N’A PAS L’INTENTION DE DONNER SUITE

Si vous ne pouvez ou ne voulez pas donner suite à certains éléments, abstenez-vous simplement de poser des questions sur le sujet dans votre enquête. C'est au mieux inutile, au pire, responsabilisant pour vos collaborateurs.

Évitez d'inclure trop de questions ouvertes

Vous souhaitez que vos collaborateurs donnent des réponses réfléchies, mais s'ils doivent prendre trop de temps à réfléchir à leurs réponses, ils finiront par se lasser. Proposez des questions où les réponses sont courtes et pas plus de 4 à 5 questions ouvertes.

Assurez-vous de faire le suivi de l'enquête dès que possible

Si les collaborateurs sentent que leurs réponses disparaissent dans la nature, ou, au mieux, reçoivent les résultats des mois plus tard, ils ne se sentiront plus vraiment intéressés et auront peut-être même oublié l'objet de l'enquête.